Altdeutsche Schaferhunde – Présentation générale

Altdeutsche Schäferhunde

(ou Berger Allemand ancien type au dos droit et au poil long)

 

L’Altdeutscher Schäferhund (AS) est un chien possédant d’innombrables qualités tant au niveau physique (santé de fer) qu’au niveau mental. C’est un chien possédant une grande intelligence et qui est très courageux, ce qui lui vaut d’être bon gardien. Il est calme mais vif. Sa loyauté envers son maître est sans égal. Physiquement c’est un chien trapu et puissant. Les AS sont des chiens très rustiques.

Mon élevage est donc basé sur une sélection de chiens sains et équilibrés afin de préserver et d’améliorer cette race magnifique.

Les AS sont d’excellent chiens de famille et n’ont qu’une chose en tête : faire plaisir à leur maître.

Ce sont des chiens très polyvalents avec lesquels beaucoup d’activités sont possibles : recherche utilitaire, agility, cani-randonnée, cani-cross cani-vtt et traîneau.

                                                                 Son histoire

L’Altdeutsche Schäferhunde, tout comme le berger blanc suisse ainsi que le berger allemand (beauté, travail, poil long), descendrait du fameux Hector Linkshein rebaptisé par la suite Horand von Grafath (photo ci-contre). Ce chien avait le poil mi-long et de couleur grise. On sait aussi que le grand père de ce chien était blanc, il se nommait Greif.

 

La sélection qui fit que le Berger Allemand « classique » et l’AS soient aujourd’hui deux races bien distinctes commença durant la seconde guerre mondiale en Allemagne.

En effet, en Allemagne de l’Ouest, sous Hitler, on sélectionnait des chiens essentiellement noir et feu au physique fin. Puis, la guerre froide (avec le mur de Berlin) eu un gros impact sur la race entraînant 40 années d’élevage fermé en Allemagne de l’Ouest.

Pendant ce temps là, le gouvernement de l’Allemagne de l’Est commença à réglementer l’élevage des Berger Allemand sur des critères bien précis axés essentiellement sur la rusticité des chiens. Ils firent reproduire uniquement des chiens ayant une santé de fer, ayant de grandes aptitudes physiques ainsi qu’un mental équilibré. Physiquement, ils axèrent leurs critères sur des chiens ayant une forte ossature ainsi qu’un pelage sombre.

Enfin, c’est autour des années 1990 que tout bascula. La chute du mur engendra la vente, l’abandon et parfois même l’euthanasie de ces chiens qui avaient su garder vaillamment les frontières au cotés des patrouilleurs.

C’est alors que le monde entier s’est intéressé à cette race mais malheureusement très peu d’éleveurs gardèrent ces lignées et cette sélection.